>@EIB/To be defined
©EIB/To be defined

Deux nouveaux instruments de financement visant à stimuler l'engagement du secteur privé dans des projets ayant trait au climat qui contribuent à réduire la consommation d'énergie et à préserver le capital naturel en Europe, en particulier la biodiversité, seront lancés dans la journée. Par le biais de ces deux initiatives, la BEI et la Commission européenne ont conjugué leurs efforts afin de soutenir des investissements destinés à aider l'Europe à réaliser ses objectifs prioritaires en matière d'énergie, d'environnement et d'action en faveur du climat.

L'Instrument de financement privé pour l'efficacité énergétique (PF4EE) et le Mécanisme pour le financement du capital naturel (NCFF) seront lancés officiellement à Bruxelles, en présence de représentants de groupes environnementaux, par Jonathan Taylor, vice-président de la Banque européenne d'investissement responsable de l'action en faveur du climat et de l'énergie, Miguel Arias Cañete, commissaire européen chargé de l'action climatique et de l'énergie, et Karmenu Vella, commissaire européen à l'environnement, aux affaires maritimes et à la pêche.

« Pour relever des défis de cette ampleur, il est essentiel de soutenir un engagement accru du secteur privé en matière de financements climatiques et d'investissements liés au capital naturel, et la Banque européenne d'investissement est résolue à soutenir l'action pour le climat et la viabilité environnementale. Dans le cadre des deux initiatives lancées ce jour et par le biais de ses compétences techniques et de son soutien financier, la BEI se félicite de pouvoir contribuer au renforcement des investissements dans l'efficacité énergétique et le capital naturel. Ces mécanismes permettront à des institutions financières et à d'autres investisseurs de consolider leur rôle et de contribuer à l'amélioration d'un savoir-faire spécialisé, des éléments essentiels au financement de projets viables dans ces secteurs », a déclaré Jonathan Taylor, vice-président de la BEI chargé de l'énergie et de l'action en faveur du climat.

« Grâce à ces nouveaux instruments financiers, nous allons investir là où il y a lieu. Ils permettront de mobiliser d'importants investissements publics et privés dans des secteurs clés stratégiques, comme l'efficacité énergétique et la lutte contre les changements climatiques. Ces mécanismes contribueront également à préserver le climat, à économiser l'énergie pour nos citoyens et à rendre l'Europe moins dépendante de ressources énergétiques importées. C'est le fondement d'une union de l'énergie », a déclaré Miguel Arias Cañete, commissaire européen à l'énergie et l'action climatique.

« Pour préserver la diversité de notre environnement naturel, nous devons promouvoir la diversité de nos sources de financement. Le Mécanisme de financement du capital naturel est une nouvelle source de financement de l'UE qui aide les entreprises à protéger la nature et à s'adapter aux effets des changements climatiques. Désormais, ces fonds combinés pourront contribuer à l'essor de la biodiversité et devenir un véritable moteur de la croissance », a expliqué Karmenu Vella, commissaire européen pour l'environnement, les affaires maritimes et la pêche.

L'Instrument de financement privé pour l'efficacité énergétique (PF4EE), qui vise à accroître les investissements spécialisés, devrait contribuer à mobiliser au moins 500 millions d'EUR destinés, spécifiquement, à soutenir une réduction de la facture énergétique. Cette initiative encouragera les banques locales d'un certain nombre de pays européens à renforcer leur intervention en faveur de projets liés à l'efficacité énergétique, d'une part en accordant aux intermédiaires financiers des prêts à long terme avantageux et une protection contre le risque de crédit et, d'autre part, en améliorant le savoir-faire dans le domaine des prêts dans le secteur. Cette nouvelle initiative sera gérée par la Banque européenne d'investissement. La Commission européenne mettra à disposition une enveloppe de 80 millions d'EUR pour la protection contre le risque de crédit dans le secteur de l'efficacité énergétique et pour appuyer les experts techniques financés au titre du programme LIFE.

Le PF4EE a été conçu pour aider les institutions financières locales à soutenir la mise en œuvre de plans nationaux d'action en matière d'efficacité énergétique. Pour accroître la portée géographique de cet instrument, un seul intermédiaire sera sélectionné dans chaque pays et, de manière globale, il ne pourra y avoir plus de 10 à 15 intermédiaires financiers. La priorité sera accordée aux propositions présentant les besoins les plus élevés en matière d'investissements dans l'efficacité énergétique et exposées à une pénurie de financements dans ce secteur.

Les infrastructures vertes et les projets axés sur la nature qui préservent les services écosystémiques et qui contribuent à l'adaptation aux changements climatiques figurent parmi les investissements qui bénéficieront du nouveau Mécanisme de financement du capital naturel (NCFF). Cette initiative a pour but de favoriser le financement d'investissements à l'appui de la protection contre les inondations, du recyclage des eaux de pluie, des programmes de protection des forêts et de réduction de la pollution de l'eau et des sols, de mesures de compensation de la biodiversité et de l'écotourisme. Le NCFF mettra en avant le potentiel que peuvent présenter des investissements publics et privés à long terme dans des projets actuellement considérés comme trop risqués pour être viables. Il sera doté d'une enveloppe de 125 millions d'EUR mise à disposition par la Banque européenne d'investissement et la Commission européenne.

Le NCFF débutera par une phase pilote de trois à quatre ans et devrait contribuer au financement de 9 à 12 opérations. Il bénéficiera également de l'appui d'un programme d'assistance technique spécifique, doté d'une enveloppe de 10 millions d'EUR et destiné à améliorer le savoir-faire technique.

La Banque européenne d'investissement est l'un des premiers bailleurs de fonds au monde dans le domaine de l'action pour le climat. En 2014, la BEI a prêté plus de 19 milliards d'EUR en faveur de projets liés à l'action pour le climat, soit environ 25 % du volume de prêt total de la banque de l'UE.