>@Maria Shaw-Barragan/EIB
©Maria Shaw-Barragan/EIB
  • Une contribution de 139 millions d’EUR des institutions européennes en vue de la remise en état de la route M1 sur plus de 347 km.
  • Un prêt de 95,5 millions d’EUR de la BEI combiné à une aide non remboursable de 43,1 millions d’EUR de l’Union européenne, à l’appui d’un investissement total de 191 millions d’EUR.
  • Objectifs des travaux : diminuer les coûts du transport, réduire la durée des trajets et faciliter les exportations.
  • La rénovation de la M1 améliorera les liaisons internationales avec la Zambie et l’accès à Dar es Salaam dans le cadre du corridor de transport régional nord-sud.

La Banque européenne d'investissement (BEI) et l'Union européenne (UE) ont confirmé leur appui aux travaux de remise en état de la principale route du Malawi, pays dépourvu de littoral, après la signature du plus grand prêt jamais consenti par la BEI pour des investissements dans le pays. Une fois achevés, les travaux devraient conduire à une diminution des coûts de transport et à une réduction de la durée des trajets, mais aussi faciliter les exportations. Ils devraient aussi entraîner des améliorations notables au niveau de la sécurité des usagers sachant que le tronçon répondra aux normes actuelles.

Le financement européen, qui s’élève au total à 139 millions d’EUR (112 milliards de MWK) et s’inscrit à l’appui du programme de rénovation de 191 millions d’EUR, a été approuvé officiellement ce jour à Lilongwe. Le ministre des finances, Joseph Mwanamvekha, le ministre des transports et des travaux publics, Ralph Jooma, l’ambassadrice de l’UE, Sandra Paesen, le président-directeur général de la Malawi Roads Authority, Emmanuel Matapa, le président-directeur général de la Malawi Roads Fund Administration, Stuart Malata, et des représentants de la Banque européenne d’investissement ont assisté à la cérémonie de signature.

Le prêt de la BEI, d’une durée de 20 ans, a été signé par le ministre Joseph Mwanamvekha, MM. Emmanuel Matapa et Stuart Malata, et Diederick Zambon, qui est chargé à la BEI du financement du secteur public en Afrique subsaharienne.

 « Ce projet de rénovation est crucial pour notre pays en raison de sa grande importance pour l’économie du Malawi mais aussi celle de la région. Cette route constitue en effet un corridor international majeur avec les pays voisins, par lequel transitent la plupart de nos exportations et de nos exportations. Malheureusement, ce corridor routier est en fin de vie économique. Il s’est détérioré au fil du temps, nécessite d’importants travaux de maintenance, occasionne des frais d’exploitation élevés pour les usagers et a fait grimper le coût du transport, ce qui rend les marchandises très peu concurrentielles. Notre pays ne peut se permettre d’attendre passivement. Le prêt de la BEI et l’aide de l’UE tombent à point nommé et nous aideront grandement à restaurer ce corridor routier », a déclaré Joseph Mwanamvekha, ministre des finances, de la planification et du développement économique.

« Il est essentiel d’améliorer les liaisons routières en vue du développement économique durable du Malawi et de la CDAA. La M1 fait en effet partie du corridor nord-sud qui relie le Malawi et d’autres pays de la CDAA au port de Dar es Salaam. Lorsque les travaux de rénovation seront achevés, les agriculteurs de régions rurales disposeront d’un meilleur accès aux marchés locaux et notre pays pourra accéder plus facilement aux marchés internationaux. Au cours des 40 dernières années, la Banque européenne d’investissement a apporté son soutien pour améliorer l’approvisionnement en eau, la sécurité aérienne et la situation énergétique de tout le Malawi. C’est grâce à son étroite coopération avec notre pays que le plus grand prêt jamais consenti par la banque de l’UE pour des investissements au Malawi a pu être signé ce jour », a ajouté Ralph Jooma, ministre des transports et des travaux publics.

L’UE apporte elle aussi son appui au secteur des transports local depuis quelque temps. L’aide non remboursable qu’elle accorde vient s’ajouter à un programme en cours de 35 millions d’EUR visant à remettre en état des routes en zones rurales dans 12 districts du Malawi.

« L’Union européenne est un partenaire essentiel du Malawi. La remise en état de la M1 accélérera le développement économique dans le pays et offrira de nouvelles possibilités à l’agriculture. Nous sommes heureux d’apporter au projet une aide non remboursable de 43 millions d’EUR, par le biais de la plateforme d’investissement pour l’Afrique, qui viendra s’ajouter aux contributions de partenaires nationaux, européens et internationaux », a pour sa part indiqué Sandra Paesen, chef de la délégation de l'Union européenne au Malawi.

« La rénovation du principal axe routier du Malawi aura des conséquences économiques et sociales positives pour tout le pays mais aussi au-delà. Le nouveau prêt constitue l’engagement le plus important de la Banque européenne d'investissement depuis le lancement de ses opérations au Malawi en 1977. La BEI se réjouit de pouvoir œuvrer, en collaboration avec des partenaires au Malawi, l'Union européenne et la Banque mondiale, à un projet réellement porteur de transformation grâce auquel les coûts de transport seront réduits, la durée des trajets raccourcie, les transports à l’intérieur du pays et les exportations vers des ports et les pays voisins facilités », a conclu Diederick Zambon.

Amélioration des liaisons routières au Malawi

Le programme d'investissement concerne la rénovation de la M1, le principal axe routier vers la Tanzanie, qui représente un cinquième des exportations nationales et constitue un lien essentiel entre l’est de la Zambie et le port de Dar es Salaam, sur l’océan Indien.

Au total, la route sera réaménagée sur plus de 346 km, dont les tronçons entre Karonga et Songwe (46 km), entre Kacheche et Chiweta (66,5 km), et entre l’embranchement de Mzimba et celui de l’aéroport international de Kamuzu (234km). Le tronçon partant de Karonga permet d’acheminer 22 % du commerce extérieur du Malawi jusqu’à Songwe, à la frontière avec la Tanzanie.

Toutes ces routes prioritaires sont situées dans des zones agricoles, dont les communautés bénéficieront des travaux de rénovation.

Un financement national et international pour un axe routier stratégique

La Banque européenne d'investissement va prêter 95,5 millions d’EUR sur 20 ans, en complément d’une aide non remboursable de 43,1 millions d’EUR de l'Union européenne, dans le cadre de sa plateforme d’investissement pour l’Afrique, afin de financer le programme de remise en état de la M1. En ce qui concerne l’aide non remboursable, un montant de 4,5 millions d’EUR est réservé à l’assistance technique et servira à appuyer la construction de la route ainsi qu’à assurer le suivi une fois celle-ci achevée.

La Banque mondiale assure le financement du tronçon routier entre Karonga et Songwe. Le programme de rénovation de la M1 sera mis en œuvre par la Malawi Roads Authority, sous la supervision du ministère des transports et des travaux publics. Les travaux de construction devraient être achevés d’ici décembre 2021.

Amélioration des liaisons routières en Afrique

Au cours des dix dernières années, la BEI a prêté plus de 21 milliards d’EUR pour des investissements dans les secteurs public et privé en Afrique, dont 2,2 milliards d’EUR pour des projets routiers. Elle a notamment appuyé les améliorations apportées à la grande route du Nord et à la grande route de l’Est en Zambie ou à des routes nationales à Madagascar, au Sénégal et en Ouganda, la construction du contournement de Kampala et l’aménagement d’autoroutes et de routes rurales au Maroc, en Tunisie et en Égypte.