>@FG Trade/Getty Images
©FG Trade/Getty Images
  • Grâce à cet accord de garantie, les entreprises de taille intermédiaire (ETI) et les grandes entreprises croates pourront financer leur relance post-pandémie
  • La ligne de crédit relève du Fonds de garantie paneuropéen (EGF), un fonds de garantie de 25 milliards d’EUR mis en place par la BEI pour accélérer le redressement post-COVID-19 des entreprises européennes
  • Première opération de l’EGF en Croatie pour la BEI et la quatrième pour le Groupe BEI, après la signature par le FEI de garanties pour des prêts d’une valeur de 350 millions d’EUR à des PME et ETI
  • Le montant total des prêts garantis par l’EGF en Croatie s’élève maintenant à 513 millions d’EUR

La Banque européenne d’investissement (BEI) et HBOR, la banque croate pour la reconstruction et le développement, ont signé un accord de garantie d’un montant de 50 millions d’EUR pour des prêts à des ETI et à de grandes entreprises croates afin de les aider à surmonter les effets de la pandémie de COVID-19. La contribution de la BEI provient du Fonds de garantie paneuropéen (EGF) créé par le Groupe BEI en 2020 en vue d’accélérer la reprise de l’économie européenne à la suite de la pandémie de COVID-19, de préserver l’emploi et de fournir aux entreprises européennes les liquidités dont elles ont tant besoin.

Il s’agit de la première opération de la BEI en Croatie relevant du Fonds de garantie paneuropéen et de la quatrième pour le Groupe BEI, après trois opérations au titre de l’EGF mises en œuvre par le Fonds européen d’investissement (FEI). Les opérations du FEI ont fourni des garanties pour des prêts d’un montant total de 350 millions d’EUR et l’accord conclu aujourd’hui avec HBOR porte le montant total des prêts garantis par l’EGF en Croatie à 513 millions d’EUR.

Teresa Czerwinska, vice-présidente de la BEI chargée des opérations en Croatie : « Cet accord entre la BEI et HBOR est une bonne nouvelle pour l’économie croate, ainsi que pour les ETI et les grandes entreprises locales. Il apporte une nouvelle aide économique cruciale pour une reprise plus rapide après la crise du COVID-19, la préservation des emplois et des revenus, et la compétitivité globale des entreprises croates. Notre opération élargit le soutien de l’EGF des PME aux ETI et aux grandes entreprises, en veillant à ce que le soutien à la reprise soit disponible pour tous ceux qui en ont besoin. Je suis extrêmement fière de voir que la BEI et HBOR continuent de fournir des solutions efficaces, rapides et pratiques aux grands défis économiques et sociaux auxquels la Croatie et l’Union européenne sont confrontées, dont le redressement post-COVID-19, principal défi à relever à l’heure actuelle. »

Tamara Perko, présidente du conseil d’administration de HBOR : « Cet accord de garantie permettra à HBOR de consentir des prêts assortis d’exigences moindres en matière de sûretés aux ETI et aux grandes entreprises, comme ceux que nous sommes déjà en mesure d’offrir aux PME et aux petites ETI depuis la conclusion de l’accord de garantie avec le FEI. Ces avantages seront disponibles pour les crédits de trésorerie et les prêts à l’investissement directs accordés aux ETI dans le cadre des programmes de prêts existants de HBOR. Nous sommes heureux que la BEI ait fait d’HBOR son premier partenaire de coopération dans le cadre de ce programme en Croatie. Nous pouvons ainsi offrir des avantages supplémentaires à nos clients entrepreneurs, quelle que soit leur taille. »

L’EGF en passe d’atteindre la moitié de son objectif pour 2021

L’EGF a approuvé des financements pour un montant proche de la moitié de son objectif pour 2021. Depuis le feu vert de la Commission dans le cadre du processus européen de notification des aides d’État en décembre 2020, 11,7 milliards d’EUR ont à ce jour été approuvés en faveur d’entreprises européennes en proie à des difficultés économiques du fait de la pandémie de COVID-19, soit près de la moitié de l’objectif du Fonds pour 2021.

Le Fonds mobilise des financements supplémentaires et les initiatives ayant fait l’objet d’une approbation à ce jour devraient générer 93,9 milliards d’EUR de financements et d'investissements à l’appui de l’économie de l’UE. La demande pour les financements de l’EGF est forte, et de nouvelles approbations et signatures devraient porter rapidement le Fonds bien au-delà des 50 % de son objectif d’ici au début de l’été.

Informations générales

À propos du Fonds de garantie paneuropéen

Le Fonds de garantie paneuropéen (EGF) a été créé par le Groupe BEI sur la base de contributions d’États membres de l’UE dans le but de protéger les entreprises touchées par la pandémie de COVID-19. S’appuyant sur près de 25 milliards d’EUR de garanties, l’EGF permet à la BEI et au FEI de fournir rapidement des prêts, des garanties, des fonds propres et d’autres instruments financiers, de même que d’intervenir dans des titrisations, afin d’appuyer essentiellement des petites et moyennes entreprises. L’EGF s’inscrit dans le cadre du programme de relance de l’Union européenne qui vise à mettre à disposition 540 milliards d’EUR au total pour stimuler les secteurs de l’économie de l’UE qui ont été les plus durement touchés. Il a pour objectifs de faire en sorte que les PME ayant une activité viable puissent obtenir les liquidités nécessaires pour surmonter les difficultés liées à la pandémie de COVID-19 et que les entreprises saines puissent obtenir le soutien dont elles ont besoin pour croître.

À propos de la réponse de la BEI à la pandémie de COVID-19

Afin de lutter contre l’impact économique de la crise en Europe, dans le cadre du train de mesures que l’Union européenne s’attache à déployer pour remédier aux effets économiques de la pandémie, le Conseil européen a approuvé, le 23 avril 2020, la création par le Groupe BEI d’un fonds de garantie paneuropéen (EGF) doté de 25 milliards d’EUR.

Le Groupe BEI joue un rôle clé : il lutte directement contre le COVID-19 en soutenant les initiatives de l’UE visant à contenir la propagation de la pandémie, à trouver un traitement contre la maladie et à mettre au point un vaccin. À cette fin, la banque de l’UE accorde la priorité à tous les investissements liés au secteur de la santé et aux programmes de recherche-développement consacrés à cet objectif.

Actuellement, le portefeuille de projets de la BEI à l’appui des infrastructures de santé essentielles et des investissements dans la recherche-développement dans le secteur européen de la santé s’élève à quelque 6 milliards d’EUR. Par ailleurs, la BEI et l’Organisation mondiale de la Santé ont récemment signé un accord régissant la coopération entre les deux institutions, leur objectif étant de collaborer pour renforcer les systèmes de santé dans les pays les plus vulnérables à la pandémie. En savoir plus sur le soutien apporté par la BEI et le FEI.