>@2021, Klaipeda State Seaport Authority
©2021, Klaipeda State Seaport Authority
  • 6,1 milliards d’EUR de nouveaux financements en faveur de l’action pour le climat, des entreprises, de la santé et de l’éducation
  • 2,5 milliards d’EUR pour le financement des entreprises et la résilience économique face au COVID-19
  • 2,2 milliards d’EUR pour l’action climatique, des transports propres et les énergies renouvelables
  • 1,1 milliard d’EUR en faveur de la santé et de l’éducation

Le Conseil d’administration de la Banque européenne d’investissement (BEI) a décidé aujourd’hui d’intensifier le soutien ciblé aux investissements en faveur de l’adaptation aux changements climatiques dans le monde et de la politique de cohésion dans toute l’Europe. Il a également approuvé un cadre d’alignement sur les objectifs climatiques de l’accord de Paris pour les bénéficiaires des financements de la banque de l’UE. L’accord de Paris vise à contenir le réchauffement de la planète à 1,5 °C.

Werner Hoyer, président de la BEI : « Dans trois semaines, les dirigeants du monde entier se réuniront à Glasgow à l’occasion de la 26e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 26) afin de contribuer à écarter la menace catastrophique du réchauffement climatique et sauver notre planète. En tant que banque européenne du climat, la BEI accroît son engagement et intensifie son soutien aux investissements pour protéger les collectivités contre des phénomènes météorologiques extrêmes, comme des crues et des incendies de forêt. Elle aide en outre les grands pollueurs à réduire leurs émissions de dioxyde de carbone. Aujourd’hui, la BEI a appuyé des projets porteurs de changement en faveur de l’action climatique et de la résilience face au COVID-19 en Europe et dans le monde. Ces projets ouvriront des perspectives et permettront de bâtir un avenir meilleur et plus vert. »

Le Conseil d’administration de la BEI a approuvé 6,1 milliards d’EUR de nouveaux financements à l’appui de 28 projets visant à renforcer la résilience économique face à la pandémie de COVID-19, à soutenir l’action pour le climat et à améliorer la santé publique et l’éducation.

Renforcement de l’impact de la BEI en matière d’adaptation aux changements climatiques et réduction des émissions

En amont de la conférence des Nations unies sur le climat qui se tiendra à Glasgow, le Conseil d’administration de la BEI a approuvé aujourd’hui de nouveaux plans détaillés visant à accélérer la protection des infrastructures clés contre les changements climatiques et à aider les grands pollueurs à réduire leurs émissions globales, deux « chantiers » de premier plan à mener aux termes de la Feuille de route du Groupe BEI dans son rôle de banque du climat.

Le premier plan de la BEI spécifiquement consacré à l’adaptation aux effets des changements climatiques renforcera les investissements et le soutien technique afin de protéger les projets contre les effets des conditions météorologiques extrêmes et d’accroître la résilience climatique des infrastructures existantes et nouvelles. Dans le cadre du nouveau plan pour l’adaptation, qui sera lancé à Glasgow, la BEI augmentera considérablement le financement de l’adaptation pour soutenir la stratégie de l’Union européenne relative à l’adaptation aux changements climatiques. L’objectif est de rendre l’adaptation plus intelligente, plus systémique et plus rapide, tant en Europe que dans le monde.

Avec la mise en place de son cadre d’alignement sur l’accord de Paris pour les contreparties, la BEI est la première banque multilatérale à tenir compte non seulement de l’impact climatique des projets qu’elle finance, mais aussi de l’activité plus large des emprunteurs. Ce cadre garantira à la fois que les projets financés par la BEI sont conformes à l’accord de Paris et que la contrepartie prend des mesures en vue de décarboner ses activités et de renforcer la résilience face aux changements climatiques.

Dans le cadre de cette nouvelle initiative, la BEI offrira un soutien technique aux entreprises emprunteuses et aux intermédiaires financiers les plus polluants afin de les aider à atteindre les objectifs de l’accord de Paris et à assurer un avenir plus durable.

Accroissement du soutien aux régions relevant de l’objectif de cohésion dans le domaine du climat et de l’innovation

La BEI a également approuvé ce jour un nouveau cadre pour son action en faveur de la cohésion pour la période 2021-2027 et convenu qu’un examen à mi-parcours aurait lieu en 2023.

D’ici 2025, 45 % du total des financements de la BEI dans l’Union européenne soutiendront des projets dans les régions relevant de l’objectif de cohésion et 23 % appuieront des investissements dans les régions moins développées d’Europe. Il s’agit des régions où le PIB par habitant est inférieur à 75 % de la moyenne de l’UE.

La BEI s’est également engagée à accroître le soutien global à l’innovation et au développement du secteur privé dans ces régions.

2,5 milliards d’EUR pour le financement des entreprises et la résilience économique face au COVID-19

La BEI a approuvé ce jour 2,5 milliards d’EUR de financements à l’appui du secteur privé, dont bénéficieront des milliers d’entrepreneurs et d’entreprises dans toute l’Europe pour leurs nouveaux investissements.

Il s’agit notamment d’un nouveau soutien de 1,75 milliard d’EUR pour des lignes de crédit ciblées visant à soutenir les investissements des entreprises dans les secteurs les plus touchés par la pandémie de COVID-19. Ces lignes de crédit seront gérées par des partenaires financiers en France, en Italie et en Espagne, parallèlement au financement paneuropéen des petites entreprises dans le cadre du Fonds de garantie paneuropéen.

2,2 milliards d’EUR pour l’action climatique, des transports propres et les énergies renouvelables

La BEI a convenu de soutenir de nouveaux investissements visant à accroître la production d’énergie de source renouvelable en Autriche, en France, en Espagne, au Portugal et en Afrique du Nord. Elle appuiera également de nouveaux investissements dans le domaine de l’adaptation aux changements climatiques en vue d’assurer l’approvisionnement en eau de 300 villes du sud de l’Allemagne.

D’autres financements approuvés par la BEI serviront à étendre l’utilisation de véhicules électriques par les entreprises dans toute l’Italie, à moderniser le port de Klaipėda en Lituanie et à acquérir plus de 700 nouveaux wagons de fret ferroviaire qui seront mis en service dans toute l’Europe en tant que solution de substitution au transport routier.

L’appui de la BEI à la construction des interconnexions NeuConnect entre l’Allemagne et le Royaume-Uni et Greenlink entre le Royaume-Uni et l’Irlande a également été confirmé.

1,1 milliard d’EUR en faveur de la santé et de l’éducation

La BEI œuvrera en faveur de la santé publique en soutenant la construction d’un hôpital régional à Craiova (Roumanie), l’amélioration des soins médicaux dans la région de Leyde (Pays-Bas) et le renforcement des services de santé locaux en Suède et en Finlande.

La BEI a également accepté d’appuyer la réponse d’urgence face au COVID-19 au Bangladesh et l’amélioration de la préparation aux pandémies.

Les étudiants de toute la Hongrie bénéficieront d’un nouveau programme de prêts aux étudiants soutenu par la BEI et des établissements scolaires du Grand Paris seront modernisés dans le cadre d’un nouveau programme de financement appuyé par la BEI.

Vue d’ensemble des projets approuvés par le Conseil d’administration de la BEI