RechercheFr menuClientConnect
Recherche
Résultats
5 premiers résultats de la rechercheVoir tous les résultats Recherche avancée
Recherches les plus fréquentes
Pages les plus visitées

    Background

    Les changements climatiques préoccupent beaucoup les Européens et l’Europe aspire à devenir le premier continent climatiquement neutre à l’horizon 2050. Dans cette optique, une transformation rapide s’impose dans le secteur de l’énergie. Le pacte vert pour l’Europe, un ensemble ambitieux de mesures favorisant une transition verte durable, montre comment l’Europe peut conduire le monde vers la neutralité climatique.

    Avec son ambitieuse politique de prêt dans le secteur de l’énergie, la BEI a franchi une étape dans la lutte contre les changements climatiques. Elle a décidé de cesser progressivement, d’ici fin 2021, de financer des projets énergétiques recourant aux combustibles fossiles (y compris le gaz naturel) sans dispositifs d’atténuation. Par cette décision, elle est devenue la première institution financière internationale à abandonner le financement de projets axés sur les combustibles fossiles et à concentrer son soutien sur des projets pleinement conformes aux objectifs de l’accord de Paris.

    Sa politique de prêt dans le secteur de l’énergie s’applique à tous les financements de la BEI dans le secteur de l’énergie. Cela comprend :

    Cette politique de prêt vise à garantir que les activités de la Banque dans le secteur de l’énergie sont conformes et favorables aux politiques de l’UE. Elle se concentre sur les domaines où les besoins d’investissement sont les plus importants, les domaines dans lesquels son soutien peut apporter une valeur ajoutée, ou les domaines qui revêtent une haute priorité stratégique.

    Le politique de prêt de la BEI dans le secteur de l’énergie est un élément important de la Feuille de route de la banque du climat, un cadre plus large qui énonce l’ambition de la BEI de jouer un rôle de premier plan dans la mobilisation des fonds requis pour respecter les objectifs relatifs aux températures contenus dans l’accord de Paris.

    La BEI centre ses activités sur les domaines dans lesquels elle peut apporter un degré élevé de valeur ajoutée :

     

    en remédiant aux déficits d’investissement persistants qui demeurent malgré les politiques existantes ;

     

    en ciblant les infrastructures qui seront nécessaires à long terme, en tenant compte de la dimension importante de l’innovation et de la montée en puissance des technologies à faible intensité de carbone ;

     

    en soutenant de nouveaux investissements portés par le marché dans le secteur de l’énergie, en particulier pour les types d’infrastructures relativement nouveaux (mises aux enchères, participation active de la demande, stockage).

    Exploitation du potentiel en matière d’efficacité énergétique

    Décarbonation de l’approvisionnement énergétique

    Soutenir l’innovation et les infrastructures énergétiques novatrices

    Mise en place des infrastructures pivots

    Chiffres clés de la politique de prêt de la BEI dans le secteur de l'énergie

    plus de

    150

    contributions écrites d’organisations et de particuliers concernés

    des pétitions signées par plus de

    30 000

    personnes

    Principales publications