L’application de recyclage alimentaire et les tasses intelligentes de l’entreprise tchèque permettent aux magasins de distribuer des produits aux clients sans utiliser d’emballage.

Une entreprise tchèque pose une question simple : pourquoi ne pas repenser la chaîne d’approvisionnement pour éliminer les emballages à usage unique avant même leur création et ainsi éviter leur gaspillage ?

MIWA, pour Minimum Waste (minimum de déchets), a créé des emballages qui éliminent les récipients en plastique et en papier généralement utilisés dans les magasins et pour le transport. Des systèmes comme celui de MIWA pourraient contribuer à réduire une grande partie des 175 kg de déchets d’emballage produits par personne chaque année dans l’Union européenne.

 

MIWA a été fondée par Petr Baca, un ancien consultant qui a travaillé pour des sociétés comme Proctor & Gamble et Nestlé. Il affirme qu’être père l’a incité à agir en faveur du domaine du développement durable et son travail dans le secteur de la conception d’emballages l’a sensibilisé à l’ampleur des déchets générés par les filières classiques.

« J’ai pensé qu’avec l’aide de la technologie actuelle, il devait être possible de produire, de transporter, de vendre et d’acheter des marchandises sans avoir besoin d’un emballage à usage unique pour chaque partie de la chaîne d’approvisionnement », explique-t-il.

L’entreprise, basée à Prague, fabrique des récipients en plastique robustes qui peuvent contenir des denrées comme des lentilles, des pâtes, des céréales, de la nourriture pour animaux domestiques et de la lessive en poudre. Ces récipients, que MIWA appelle capsules, servent aussi bien pour l’expédition aux magasins de détail que pour la distribution des produits directement aux acheteurs.

Des tasses intelligentes pour fermer la boucle du recyclage

Les capsules sont conçues pour utiliser efficacement l’espace, de l’emballage à l’expédition jusqu’à la mise en rayon dans les magasins de détail. Elles sont dotées d’une mini-puce qui renferme des informations sur leur contenu : type de produit, date d’expiration, source de production, valeurs nutritionnelles et même recettes. Toutes ces informations sont enregistrées en ligne.

>@MIWA
Des tasses spéciales enregistrent les produits que les consommateurs achètent et envoient ensuite les informations à un smartphone. ©MIWA

Les clients peuvent faire leurs courses au moyen de « tasses intelligentes » réutilisables qui communiquent avec les capsules dans les magasins. Lorsque les consommateurs achètent un produit, ils peuvent utiliser l’application de MIWA pour recevoir toutes les informations sur le produit, ainsi que des renseignements sur la tasse elle-même, dont son nombre d’utilisations.

Les clients peuvent réutiliser la tasse ou l’échanger contre une nouvelle quand ils reviennent au magasin. Entre deux utilisations, MIWA nettoie et prépare les capsules et les tasses. Si une capsule ou une tasse intelligente est abîmée ou cassée, elle est retournée à MIWA pour être recyclée.

MIWA a été finaliste de l’édition 2018 du concours de l’innovation sociale, organisé par l’Institut BEI pour promouvoir des projets créatifs qui ont des répercussions positives sur l’environnement et la société. L’entreprise s’est vue décerner plusieurs récompenses, dont un prix de l’innovation en économie des nouveaux plastiques de la Fondation Ellen MacArthur.

Des avancées dans le suivi des stocks

L’entreprise, fondée en 2015, emploie désormais 20 personnes. Elle opère en République tchèque et a mis en place des programmes pilotes en Suisse et en Autriche. MIWA prévoit de s’étendre à d’autres pays européens. En Suisse, les magasins Nestlé utilisent des capsules et des tasses de MIWA pour deux produits : la gamme Nescafé et les aliments pour animaux domestiques Purina.

Ivana Sobolikova, cadre chez MIWA chargée de l’impact et des relations avec les investisseurs, affirme que le système numérisé distingue nettement le produit des autres distributeurs de vrac couramment utilisés dans les magasins. Le système de MIWA présente des avantages distincts, en particulier pour les grandes marques qui ont des normes élevées d’hygiène et de contrôle de la qualité.

« Tout d’abord, il permet de suivre et de gérer l’ensemble des capsules », explique-t-elle. « C’est très important pour tout système d’emballage réutilisable », de s’assurer que le bon nombre de capsules et de tasses sont en circulation et que des unités ne sont pas perdues.

Les produits peuvent être facilement tracés. « Si, par exemple, un lot est contaminé, nous pouvons très facilement repérer où se trouvent toutes les capsules correspondantes et nous pouvons très facilement les rappeler ou même verrouiller celles déjà en rayon. »

>@MIWA
Ivana Sobolikova (à gauche) et Petr Baca (à droite) affirment que MIWA répond à un appel du grand public à moins de gaspillage dans les secteurs de l’alimentation et des achats. (MIWA) ©MIWA

Selon Ivana Sobolikova, le moment est bien choisi pour MIWA. En plus d’aider les entreprises à remplir leurs objectifs et à respecter la réglementation visant à réduire les déchets liés aux emballages, la démarche de MIWA répond à une aspiration de nombreuses personnes : tendre vers une consommation sans déchets.

« Les consommateurs recherchent activement des modes de vie plus durables et cela passe par des emballages durables », explique-t-elle.